Covid-19 : S'unir pour faire bouger les lignes

Depuis le début de cette crise le monde du mariage est touché de plein fouet. Alors que nous attendons d’en savoir d’avantages sur les nouvelles directives concernant le déconfinement, les prestataires de mariage s’unissent. Plusieurs initiatives qui ont vu le jour sur les réseaux sociaux, tentent d’être les portes paroles de ces acteurs de l’économie française. Le marché du mariage représente plus de 3.5 milliards d’euro dans l’hexagone, des milliers de professionnels et des familles entières vivent de cette économie.

Pour tenter de faire face à ces événements des associations comme « Unir et Réunir » en région Auvergne Rhône Alpes, ont vu le jour. Après un mois de confinement et des annulations en chaîne pour une prestataire de l’événementiel : Mélissa HUMBERT-FERRAND officiante de cérémonies laïques depuis 2013 a décidé de créer un groupe facebook en sollicitant ses amis du secteur afin d’échanger sur leurs difficultés et de s’entraider face à la crise du Covid-19.

« Alors que la population française attend la date du 11 mai avec impatience la situation ne s’améliore pas pour les professionnels de l’événementiel et en particulier pour les prestataires spécialisés dans le domaine des mariages. En effet lorsque l’on pense événementiel on pense souvent aux grands groupes organisateurs de salons, festivals…or la réalité du terrain est tout autre. Chaque année ce sont habituellement environ 30 000 mariages qui sont célébrés dans la région Auvergne Rhône Alpes et un peu plus de 10 000 dans la région Bourgogne Franche Comté. Des événements privés qui font graviter autour d’eux un panel varié de professions pour lesquels les mariages représentent la totalité ou au moins la moitié de leurs recettes annuelles. Un mariage s’organise en moyenne en 12 mois et génère un CA de 15 000 € réparti entre les différentes professions : DJ, photographes, traiteurs, lieux de réception, wedding-planner, fleuristes, bijoutiers, décorateurs… » peut on lire dans leur bulletin d’informations.

L’association a déjà pris contact avec l’ensemble des préfectures des 2 régions concernées afin d’en appeler à la responsabilité et à la solidarité des Mairies qui devant l’incertitude affirmaient d’ores et déjà début avril la non célébration des mariages sur le mois de juillet alors qu’aucune date du gouvernement n’avait encore été actée.

Elle souhaiterait également faire bouger les lignes et attirer l’attention sur différents points : prolongement et ajustement des aides exceptionnelles, droit au chômage… Si vous souhaitez avoir d’avantages d’informations vous pouvez vous rendre sur le site : www.uniretreunir.fr ou sur la page Facebook.

Vous pouvez également retrouver le bulletin d’informations Unir et Réunir en cliquant ici.

Crédit : Cécile Schuhmann

Share: