Mariage : Comment gérer les parents séparés

Chaque famille est unique et les cas de figure sont divers et variés. Si vos parents sont séparés et si vous ne savez pas vraiment comment faire pour votre grand jour, voici quelques petits conseils.

Si vos parents s’entendent encore mieux depuis leur divorce que pendant leur vie commune, c’est une super situation, même si celle-ci peut impliquer différents changements. La bonne entente est un élément clé pour toute la famille notamment lors d’un événement comme un mariage. Nous sommes, cependant, tous différents et une situation ne fait pas l’autre. Pour certains, les relations post-séparation ne sont pas toujours faciles à gérer. Si vous êtes dans ce cas, voici quelques pistes pour tenter d’appréhender au minimum votre mariage.

DIFFÉRENTS CAS DE FIGURE

Vous êtes dans les préparatifs et vous n’avez pas une minute à vous. Il vous arrive pourtant de stresser à l’idée d’avoir vos parents réunis pour votre mariage. Les souvenirs des dernières rencontres n’étaient pas vraiment tirés d’un conte de fée. Bien évidemment, en tant qu’enfant (et peu importe l’âge), il est difficile de se retrouver au milieu des conflits parentaux. Tout d’abord, il est important de ne pas se voiler la face au vu de la situation. Vos parents sont comme ils sont et vous n’allez pas forcément les changer juste pour cet événement mais il faut tenter de trouver des compromis qui ne froisseront personne. Il est préférable de ne pas se mettre en tête qu’ils changeront ou qu’ils oublieront tout juste pour une journée. Ils sauront peut-être faire bonne figure mais vous ne serez pas dupe. Si vous savez que cela va être tendu, il est préférable de ne pas s’attarder là-dessus, afin de ne pas passer votre journée apeurée à l’idée d’une scène devant tous vos invités. Faites-leur confiance, ce sont des personnes civilisées, si vous le souhaitez vous pouvez les briefer avant le grand jour pour éviter au maximum les débordements.

Si les tensions dans votre famille sont vraiment présentes, vous pouvez faire le choix de les laisser se débrouiller. Vous êtes leur enfant et ils sont adultes alors ils peuvent se tenir une journée, surtout pour vous. Pour que tout soit le plus paisible possible, il est tout de même préférable de les séparer, surtout au moment du repas. N’attendez rien de particulier en commun de leur part  ! Ce n’est pas parce que vous vous mariez que, d’un seul coup, tout va rentrer dans l’ordre. Faites alors en sorte de ne pas dépenser trop d’énergie pour ces situations, même si ce n’est pas toujours évident  ; vous allez bien stresser pour d’autres choses, rassurez-vous.

Vous pouvez également tenter de créer un semblant d’armistice et, dans ce cas, vous prendrez les devants. Mais attention, cette initiative n’est pas toujours possible. Si leurs tensions sont trop présentes et si certaines blessures ne sont pas encore pansées, il est préférable de ne pas forcer la réconciliation. Vous pouvez aussi délibérément choisir de ne pas inviter l’un ou l’autre et de faire un mariage en plusieurs fois ou un autre dîner. Certaines personnes se sentent libérées dès qu’elles prennent la décision de ne pas convier tel ou tel proche.

LA CLÉ : LA COMMUNICATION

Il est primordial d’échanger à ce sujet avec les protagonistes en question ou avec votre moitié pour lui faire part de vos inquiétudes et pour ne pas être seule à gérer cela. Ces questions ne sont pas faciles à régler ; Si vous en parlez avec vos proches, ceux-ci pourront vous apporter de l’aide et peutêtre que vous vous rendrez compte que vous exagérez le problème. C’est normal de s’inquiéter mais même si vos parents se détestent, il est pour eux certainement inconcevable de venir gâcher votre grand jour avec la moindre once d’animosité, malgré les différentes situations auxquelles ils ont pu vous confronter.

LES QUESTIONS CONCERNANT LE PROTOCOLE ET LE PLACEMENT DE VOS PROCHES

Traditionnellement, pour les cérémonies,

l’ordre d’entrée est celui-ci :

• Le marié et sa mère

• La mère de la mariée et le père du marié

• Les témoins, les grands-parents, les frères et sœurs…

• La mariée avec son père.

Vous pouvez proposer une variante

un peu moins classique :

• Le marié et la mariée

• La mère de la mariée et le père du marié

• La mère du marié et le père de la mariée

• Les témoins, les grands-parents, les frères et sœurs…

Concernant les parents divorcés, voici les cas de figure conseillés :

• Ils s’entendent bien et ils sont remariés : La mère de la mariée et son second mari sont assis au premier rang à gauche (côté mariée), le père de la mariée et sa seconde femme derrière eux.

• Si l’entente n’est pas optimale : La mère de la mariée s’assied au premier rang, et le père est juste derrière. S’ils sont remariés, les conjoints seront placés à l’arrière des invités accompagnés d’un ami ou d’un parent. Reprendre les mêmes schémas pour les parents du marié.

Pour la sortie de la cérémonie :

• Les mariés sortent en premier

• La mère du marié et le père de la mariée

• La mère de la mariée et le père du marié

• Le reste des personnes présentes.

Pour le repas

Si vos parents sont divorcés et qu’ils ne s’entendent pas, il est préférable de les placer à des tables différentes ou bien loin l’un de l’autre. Ne vous formalisez pas trop avec le protocole dans ce cas…

Le Wedding Magazine

Share: